Ville-en-Selve : l'unité d'enseignement amènage des classes flexibles pour les élèves

L’unité d’enseignement de l’IME Villa in Sylva accueille une centaine d’élèves en situation de handicap répartis en différents groupes de compétences et accompagnés par 6 enseignantes et une coordonnatrice pédagogique. Les logiques d’enseignement sont largement tournées vers les pédagogies différenciées, de collaboration et coopératives.

Nos élèves à besoins éducatifs particuliers se distinguent notamment par leurs difficultés d’apprentissage liés notamment à des difficultés de concentration.

D’ailleurs, petite question : ne pensez-vous pas un peu difficile pour vous tous de rester 6h assis, à écouter quelqu’un ? Alors imaginez pour nos petits et grands élèves toute la difficulté à rester en place sur des chaises bien souvent inconfortables.

Vers une classe flexible

Finalement en leur apportant plus de confort et en leur permettant de bouger, on augmente à la fois leur niveau de concentration mais aussi d’interaction et par conséquent on améliore leurs capacités d’apprentissage.

C’est pourquoi, deux enseignantes se sont tournées vers une démarche de test de classe flexible durant l’année scolaire 2019-2020. Les effets positifs qui en ont découlés ont conduit à la généralisation de la mise en place du concept dans l’ensemble des 6 classes de l’unité d’enseignement à la rentrée 2020-2021, soutenue par la direction de l’établissement par la mise à disposition d’un budget propre au projet.

Mais qu’est-ce qu’une classe flexible ?

La classe flexible est un concept qui trouve son origine aux Etats-Unis et au Canada.

Il s’agit d’aménager la classe, lieu d’apprentissage, afin de permettre aux élèves de trouver la position qui leur apportera le plus de confort et de concentration en fonction de l’activité qu’ils doivent mener. L’objectif est que l’enfant soit à l’aise pour travailler ce qui signifie qu’il peut travailler en étant debout, en restant assis ou même allongé.

Comme chaque enfant a ses préférences et sa façon d’être à l’aise, offrir à chacun le pouvoir du choix permet d’assurer son épanouissement et d’adopter naturellement un meilleur comportement et de bonnes attitudes. Ainsi, en plus des meubles habituels, on peut utiliser des canapés, fauteuils, tabourets, ballons de gym, tapis, poufs, pédaliers, coussins etc. Il faut donc mettre à disposition des élèves différents types de meubles/matériel pour leur donner le choix.

L’idée est qu’en faisant correspondre l’espace de la classe aux besoins individuels des élèves, il y aura indéniablement un impact positif sur la manière dont les élèves travaillent, dont ils interagissent, et sur le climat global de la classe.

Les débuts de classe flexible à l’IME Villa in Sylva

Les 2 classes « test » se sont caractérisées par la mise en place d’une série d’îlots de travail permettant aux élèves de s’assoir de différentes façons, avec…

  • des chambres à air installées à chaque table pour permettre aux enfants d’y poser leurs pieds.
  • des balles de tennis fixées à tous les pieds de chaises afin de réduire les nuisances sonores.
  • des coussins ergonomiques pour apporter un confort et une stimulation au niveau de leur assise.
  • des gros ballons qui permettent le mouvement tout en apportant une stimulation vestibulaire
  • des îlots de 2-3 ou 4 tables pour favoriser le travail en petit groupe tout en essayant de limiter les bavardages.
  • du petit matériel pour évacuer le stress : balles à modeler, tactiles, anti-stress, tangles, coussins de colère…

    

Pourquoi ?

La généralisation de la mise en place du concept de classe flexible dans l’UE répond à l’objectif de rendre chacune de nos classes plus accueillante et favorable à des apprentissages efficaces en permettant :

  • d’améliorer les conditions de travail des élèves
  • de limiter les besoins de se déplacer dans la classe
  • de permettre aux élèves de bouger leurs jambes à volonté
  • de favoriser le silence et le calme chez l’élève et l’enseignant
  • de limiter les bruits perturbateurs 

 Ces points positifs ont pu être observés rapidement dès la mise en place des quelques aménagements cités précédemment.

Les 2 enseignantes ont eu la possibilité, avec le soutien de l’inspection A-SH, de visiter une classe flexible dans une école pilote de Châlons en Champagne en février 2020. Elles ont pu échanger sur une expérience déjà riche et constater qu’il ne faut pas se précipiter dans de multiples achats et au contraire faire des essais pour établir des priorités de besoins et donc d’achats. Le recueil régulier des impressions des enfants concernant les installations et le mobilier, les interroger sur leurs attentes et leurs suggestions, sont également un premier pas vers une classe flexible réussie.

C’est ainsi que fortes de l’expérience des enseignantes « testeuses », les autres enseignantes ont également embrassé le projet en équipant leur classe à la rentrée de septembre 2020.

De nouvelles idées d’aménagement sont nées comme l’équipement en paravents et en casques anti-bruit (pour s’isoler et s’offrir du calme, de la concentration, un retour sur soi), des tables basses accompagnées de coussins pour travailler à même le sol.

Au final, l’objectif principal d’aménagement de l’UE en classe flexible doit permettre de faciliter, voire de restaurer l’envie de venir à l’école chez nos élèves ayant été confrontés à l’échec ou au rejet dans le système scolaire ordinaire afin qu’ils y puisent stimulation et apaisement dans leurs apprentissages et rapports sociaux.

Natacha DAVID, coordonnatrice pédagogique